L’ère du rien………….

25 février 2015

Non classé

L’ère du rien,

Nous nous abreuvons d’images de plus en plus insipides, et ce à travers des programmes télévisés qui  célèbrent la vacuité, le rien, mais que certains experts osent expliquer en y voyant là une allégorie de nos propres vies, une sorte de miroirs à travers lesquels nous nous regarderions, nous nous verrions ainsi feindre, mentir, crier, pleurer, tomber amoureux, coucher, rompre, recoucher, séduire, trahir, tromper, être trompé, être honni, humilié. Finalement, regarder tout cela nous donnerait la fausse impression d’être mieux que ceux vers lesquels nos critiques les plus acerbes seraient  dirigées, on se sent bien, assis sur ces canapés, à les regarder, se faire insulter de ne pas avoir su tenir leurs rejetons, ne vous en faites pas, on vous enverra Super Nanny, qui vous apprendra à le faire, vous avez un intérieur trop moche, la Damidot, viendra à votre rescousse, votre maison ressemblera à un appartement témoin Ikea, mais qu’à cela ne tienne, au moins vous passerez à la télévision, ah, vous ne savez pas vous habiller, la Cordulla est là pour ça, « Ma chérie », ce légendaire cri de ralliement de la papesse de l’élégance télévisuelle made by M6 vous fera saliver en vous habillant des plus belles toilettes, à vous les marques les plus prestigieuses, « Zara, Kiabi, Celio, H&M » vous aurez compris que des marques prestigieuses. Et une fois que vous serez habillé, on vous apprendra à cuisiner, c’est important ça, on vous enverra Etchebest, un ancien rugbyman, reconverti en pilier des fourneaux, ce colosse flippant, vous apprendra la grande cuisine. L’ère du rien face à  la trop grande profusion d’informations aussi douloureuses les unes que les autres.

Ainsi donc  la première chaîne de télévision d’Europe serait TF1, chantre du divertissement télévisuel, cela répondrait à un fort besoin de divertissement des téléspectateurs, on se divertit ici, on s’informe, mais pas trop non plus, il n’est pas question ici de rendre les gens intelligents, non il faut les divertir, tous les soirs, ce sont des séries policières qui vous donnent envie de se ruer vers les armuriers, et les week-end, on vous fera chanter avec the Voice, et ça marche, le recettes publicitaires, le Core business, de TF1, et bien oui, il faut vendre de l’espace publicitaire, c’est connu, s’il n’y avait pas la publicité, nous ne saurions pas comment oriente nos choix, la télévision est notre meilleur allié, d’ailleurs il n’est pas rare que de nombreux produits et services se targuant d’être passés à la télévision arborent ce fait d’armes comme un étendard, « VU à LA TELE » , si c’est vu à la télé, c’est que c’est bien non ? C’est un gage de crédibilité, de sécurité, presque comme une sorte de norme, un produit vu à la télé serait donc  bien meilleur que celui qui ne serait pas passé à la télévision, c’est la terrible loi de la publicité et tant pis à tous ceux qui seraient privés de télévision.

La légitimation de ce mode de vie érigée en modèle ultime de ce que devrait être notre société est la norme. Être à la page, pouvoir être au courant des dernières nouvelles « vu à la télé », la dernière nouvelle star, le dernier potin de star, le liftting,  de telle ou de telle star, les secrets d’alcôve de telle ou  telle célébrité. On adule l’insipide, l’inintéressant, l’idée simple mais fausse plaît beaucoup plus au grand nombre qu’une idée juste mais complexe disait en filigrane Toqueville. Une certaine paresse mentale nous emprisonne un peu plus tous les jours, on aime aller à l’essentiel, par manque de temps nous dit-on, les plats cuisinés micro-ondables prêts en deux minutes « vus à la télé », du cordon bleu, du poisson pané, des saucisses précuites, sont les plats préférés de ces chères mamans qui convaincus de contenter leurs gamins, leur font en réalité manger des bas morceaux  de chair animale, mais ces chers enfants aiment tellement ça, alors pourquoi leur en  priver ? Une petite faim, et si on se commandait une pizza. Nous avons perdu toute notion de débrouillardise, l’ère du rien, nous sommes devenus de simples consommateurs, de gens simples, avec des vies simples, incapables de concevoir un avenir autrement que par l’acquisition d’un pavillon de banlieue pour lequel on s’endettera un pendant un quart de siècle au moins. Les hommes ne sont-ils pas fait pour changer le monde ?

L’ère du rien, les entreprises qui engrangent le plus de bénéfices au monde sont celles qui créent du vide, les GAFA, Google, Apple, Facebook  et Amazon, nos vies étaient-elles moins intéressantes avant l’apparition de ces entreprises et de leurs services, se priver d’internet, non peut-être pas, mais qu’exister sur internet soit devenu l’alpha et l’omega  d’une vie, si tu n’as pas de compte internet t’es mort,  pas physiquement j’entends, mais comment faire pour être en contact avec ses amis, sa famille, et ce grâce à Facebook  qui va nous aider à nous faire des millions d’amis, qu’on ne verra sans doute jamais, mais qu’importe, et puis commander un livre de chez soi, c’est quand même une expérience beaucoup plus enrichissante que se déplacer dans une vraie librairie, et en plus Amazon vous le livre, c’est génial non, le nombre de transactions liées à des achats en ligne n’a jamais aussi été important de nos jours, l’ère du rien, nous ne rencontrons même plus nos banquiers, alors même que nous leur confions  le fruit de notre dur labeur, nos économies. Tout se passe en ligne désormais, c’est le progrès……

L’ère du rien, l’ère du rien,

À propos de trentenaireduvingtetunieme

Voir tous les articles de trentenaireduvingtetunieme

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

LE TEMPS DES CERISES |
Le Monde Après Le Mondialisme |
My Work Placement in England |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lespapisflingueurs
| Ecomonde
| Une Porte Vers L'Autre...